Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par René Mettey

Donc la Cour Européenne des Droits de l'Homme vient de décider que le Conseil d'État français (notre Cour française des dits-droits) a eu raison d'ordonner la mise à mort d'un homme en état de conscience minimale.

Bravo ! On a presque envie de s'exclamer "Sieg Heil" en pratiquant une quenelle inversée.

Ainsi on privilégie le droit de l'homme de tuer, pour s'éviter de donner des soins, pour lutter contre le coûteux droit à la santé, sur le droit à vivre !

On valide le droit à faire mourir un homme par la soif et la faim, parce qu'il ne vous convient pas.

Si je fais référence au nazisme précisément, c'est que ceux-ci pratiquaient ce mode cruel de mise à mort. Sur ce site, le 24 juin, je rappelais que le père Kolb subit ce sort en camp de concentration, avec des dizaines de prisonniers, parce qu'il ne convenait pas aux nazis... c'est pourquoi je redis sans peur d'être excessif "Heil Kariger !" et que je le mets au niveau du Dr Mengele. Lui et ses semblables médecins qui justifient cette action. Je le répète : qu'ils ne m'appellent pas "confrère".

Il y a dans les maisons de retraite quantité de personnes demandant d'être nourries, d'être changées, lavées, de même que dans des centres de handicapés. Si nourrir, laver, changer, sont des actes médicaux relevant de l'acharnement thérapeutique, alors il faut "euthanasier" ces dizaines de personnes : elles nous coûtent, elles ne nous conviennent pas ! Et pourquoi avoir condamné Marc Dutroux, qui a laissé deux fillettes mourir de faim ? Certes sa femmes, complice de cette barbarie, a été vite relâchée, puis recueillie par des religieuse, et maintenant par un juge à la retraite !

Et pourquoi poursuivre ces mères qui refusent de nourrir leurs nourrissons ?

L'argument qui consiste à prétendre que Vincent Lambert n'a aucune conscience, et mieux ne ressentira pas la soif et la faim quand les "soins" seront suspendus, arguments que je viens d'entendre de la part d'un jeune docteur en médecine - que je me refuse à appeler médecin, car il rompt le serment d'Hippocrate - sur Europe 1 ce matin, il est inconsistant : la conscience est axiomatique : elle ne se définit pas, elle s'éprouve. Nul ne peut prétendre que quelqu'un d'autre que soit n'est pas conscient. Tous les philosophes, tous les scientifiques, sans exception, ont butté sur ce problème, comme je l'ai mis en évidence dans mon ouvrage "Le champ de conscience", **accessible sur ce site (en particulier les chapitres "définitions de la conscience").

Ce matin, toujours sur Europe 1, la journaliste remerciait ce "médecin" - en fait ce militant de gauche - d'avoir apporté un point de vue scientifique. Imposture !

Ce docteur en médecine d'ailleurs dévoila son appartenance en fustigeant la mère de Vincent Lambert, parce qu'elle était soutenue par l'association Civitas, catholique extrémiste !

Car il est honteux et obscurantiste d'être catholique ! Et un catholique est toujours extrémiste, "plus à droite que le front national", a osé ajouter un intervenant.

Ainsi il est sain d'être musulman, même si quelques extrémistes tuent des petites filles juives en ayant soin d'écarter la natte qui aurait gêné la balle*, ou exécutent quelques journalistes ou chalands d'hypermarché cacher ; sains d'être marxistes même si quelques extrémistes ont fait mourir de faim quelques dizaines de millions d'Ukrainiens dans le passé lointain, et de paysans coréens plus récemment, voire ont pratiqué l'euthanasie au sac plastique sur le visage sur quelques millions de Cambodgiens; alors qu'il est malsain d'être catholiques, car quelleques extrémistes défilent en soutanes ou prient devant un théâtre parisien, ou même chrétien car quelques pasteurs états-uniens veulent faire enseigner le créationisme dans les écoles...

J'aime les auteurs comiques, car ils nous avertissent sur notre vraie nature en nous faisant rire. Molière certes, mais aussi Christophe qui faisait dire à son Sapeur Camenbert :"quand les bornes sont franchies, il n'y a plus de limites".

Si des hommes politiques, un directeur d'hôpital, des médecins mettent à mort Vincent Lambert, alors notre État français sera entré dans le cycle qui a mené aux États nazi, Stalinien, Nord-Coréen, Cambodgien. Différence de degré ? non, de nature.

PS voir mon post du 24 Juin. "Vincent Lambert, "Drs" Bonnemaison, Kariger"

*ce que fit Mohamed Merrah.

**Cet ouvrage a été refusé par cinq éditeurs jusqu'à présent. Normal : il montre qu'on ne peut dénier une conscience aux comateux, handicapés mentaux, nouveau-nés, fœtus, animaux supérieurs...

En ces temps d'euthanasie, d'avortement même tardifs, de torture des animaux (par la technique cascher et halal) etc;, il n'est pas dans la doxa actuelle. Merci pour votre manque de courage madame et messieurs les éditeurs des maisons Odile Jacob, Fayard, Marchaisse, Le Seuil, Dunod.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

camin 14/06/2015 11:27

la vie est superbe quand on peut en profiter mais à force de vouloir être humain dans certains cas on devient inhumain qu'elle qualité de vie on les états pauci relationnels .on arrose 1 plante et on lui amène de l'engrais .les mimiques sont réflexes .ils sont enfermes et cette situation sans retour peut durer .que sa mère veuille le maintenir ainsi est égoïste le méilleur acte d'amour consiste à le laisser partir