Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par René Mettey

Un politologue, David Desgouilles , écrit ce jour dans le Figaro :  "Le risque à la fois le plus important et le plus grave que nous risquons de vivre en mai 2017, c'est encore un Président élu par défaut".
Que ce soit Fillon, Macron ou Marine (les trois seuls susceptibles d'être au second tour), le président sera élu par conviction et non par défaut.
Quant à cette élection par défaut, c'est une tare de la constitution de la Vè république. ("au premier tour, on choisit, au second, on élimine" !!!). Donc il faut en changer !
Des politologues (ça ne sort pas de ma petite personne) proposent :
1/le sortant se présente à un "plébiscite" : je renouvèle ou pas ? Si non : élection classique. Les Français en avaient assez de Giscard, mais un autre homme de droite aurait pu battre Mitterrand;
2/les trois premiers vont au second tour (Jospin aurait pu gagner, ou Chirac être plus légitime);
3/ on revient à l'élection du président par le parlement ! (on élit le plus rassembleur).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article