Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par René Mettey

De grands médias relaient actuellement l'éternelle question : "l'Islam est-il compatible avec nos lois républicaines" ? Les musulmans pourront-ils s'insérer dans nos sociétés ?

Cette interrogation contient deux erreurs :

-l'islam n'a pas à être compatible avec nos lois républicaines, qui sont variables -vérité en deçà...- et souvent triviales -qu'a à faire l'islam, ou le christianisme, avec la TVA ?- mais avec les droits fondamentaux de la personne humaine, à respecter par toutes les autorités, religieuses, politiques, coutumières. Droit à la vie -ne pas se faire tuer, agresser, opprimer, contraindre, prostituer...-, droit au respect de sa personne -égalité en dignité-, égalité de traitement, devant le mariage, l'héritage, la sanction judiciaire.

-il n'y a pas d'islam, mais des islams !

Depuis toujours l'islam a été tiraillé entre deux directions opposées ( j'écarte le schisme sunnisme-chiisme) : aux extrêmes  : un pôle que j'apelerais littéral (salafisme et wahabisme), à l'autre un pôle transcendantal (soufisme).

Le pôle littéral interprète le Coran au pied de la lettre, au mot-à-mot, parole directe et incréée de Dieu. Il conduit au rejet de l'autre, au djihad conçu comme guerre violente. Il  conduit à interpréter les hadiths et habitudes du prophète comme détachés de toute contingence historique : le porc est impur, la takia est autorisation à mentir en tous lieux et toutes circonstances.

Le pôle transcendantal interprète le Coran comme parole divine transcendante, s'adressant à la compréhension spirituelle la plus fine. Il devient dans le soufisme un synchrétisme mystique. Un chant soufi égyptien psalmodie : "Moïse est l'interlocuteur d'Allah, Jésus l'esprit d'Allah, Mahomet l'ami d'Allah; mais il n'y a  de Dieu qu'Allah".

Ce pôle est le plus haut en Turquie (les derviches, tourneurs ou pas !); l'Égypte; il a beaucoup inspiré le Maroc et le Sénégal des confréries.

Des amis marocains (il faut dire la crème de la crème : des élèves-officiers-médecins !) me disaient : "on ne peut être bon musulman que si l'on est avant un bon juif et un bon chrétien". "le djihad était nécessaire au début de l'islam, en défense,  de nos jours il doit être la guerre permanente contre nos mauvais instincts"; "nous sommes les hommes du troisième livre, mais reconnaissons les deux premiers comme vous chrétiens reconnaissez le tout premier".

Un ami égyptien mange du jambon. "En France, je mange du porc car il est traçable ! je ne risque pas la trichinose comme en Arabie au temps du prophète".

Au Sénégal fleurit un "islam heureux". Vous êtes accueilli avec le sourire, même les femmes peu vêtues -il fait si chaud!- quand vous venez visiter la grande mosquée de Dakar. Pour vous éviter de vous déchausser, on vous prête des babouches. Les femmes musulmanes entrent dans la grande cathédrale de Dakar pour prier... la Vierge ! -pour avoir des enfants, ou en remerciement !

" L'islam est-il pas compatible avec la république" ! Mauvaise question. Bonne réponse : Il y a un islam respectueux des droits humains, un autre qui les rejette.

L'ennui est  que force est de constater que le second prime actuellement et gagne du terrain.

 

N.B Ce texte a été présenté dans le forum des lecteurs du Figaro le 27 janvier, en réponse à cette question. Il a été rejeté (caviardé dirait le Canard Enchaîné) par les "modérateurs". Ce n'est pas la première fois que je me fais censurer en présentant une réflexion un peu "intello" à ce journal... À croire que ce quotien qui se vantait d'être "le journal de l'intelligence française" vire au populisme, ou que ses modérateurs ne comprennent pas grand-chose dès que le niveau monte, ou que la rédaction fait preuve de pleutrerie face au problème de l'islam...

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article