Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par René Mettey

Le nouvel homme fort du Brésil, Bolsonaro, suit les traces de M. Trump en déclarant transférer, quand il sera en fonction, l'ambassade du Brésil en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem. Voilà de quoi rallumer bien des polémiques, si ce n'est une nouvelle intifada...

Je m'interroge souvent sur les forums que je fréquente (Le Fig, Causeur et d'autres) sur cette malédiction qui veut que cette languette de terre sur la Méditerranée soit depuis une éternité le lieu créateur du plus grand nombre de religions au km2 et le lieu d'une guerre permanente. Personne ne m'a jamais donné de réponse...

Quel est le problème aujourd'hui empêchant la paix ?

Le ressentiment de tous les palestiniens, sur place ou émigrés, devant un état qui s'est installé, avec la bénédiction de l'ONU, sur des terres qui n'était pas les siennes, hormis une justification par des écrits millénaires et une histoire "revisitée". 

La peur des Israëliens qu'une fois réunis en un même état, les territoires palestiniens disparates ne génèrent qu'une envie, recommencer la guerre d'expulsion, voire d'extermination, des peuples y installés (Juifs d'Europe, de Russie, du Maghreb...), avec l'appui d'états arabes ...

Une solution ?

Casser les états et territoires actuels et les regrouper dans une confédération.

Les casser car une fédération à deux états ou une juxtaposition d'un état  israëlien et un palestinien est inacceptable par Israël.

"Casser" Israël en deux parties nord et sud (à déterminer par les intéressés, Galilée au nord, Judée-Samarie au sud ?). Ne pas regrouper les territoires palestiniens mais en faire deux "cantons" (à déterminer par les intéressés encore !). 

Faire une confédération de ces quatre cantons, "à la suisse", plus le désert du Negev en temps que territoire -analogue à ce que fut l'Alaska autrefois- à développer en commun. Le statut du plateau du Golan étant à déterminer; et la bande de Gaza, de par sa situation particulière, sa violence, son animosité envers tous, y compris les autres Palestiniens, ne pouvant être raisonnablement intégrée dans l'immédiat.

Ainsi séparés, et ainsi regroupés, aucun de ces quatre cantons ne pourrait supplanter un ou deux des autres. La peur à deux états disparaît.

Une armée commune ? Impossible, de par la méfiance réciproque, mais aussi la destination de cette armée. Eh bien, comme le Costa-Rica l'a fait, supprimer l'armée ! Belles économies en perspective ! Chaque canton garde ses forces de police et de gendarmerie, mais ne peut les regrouper avec celles d'un autre pour opprimer les deux autres.

Cela bien entendu avec l'engagement ferme de la protection militaire et sans faille de quelques puissances mondiales pour assurer la survie de cette confédération face à des états étrangers. Les USA, bien sûr, incontournables et bien favorables du fait de la forte proportion de juifs dans sa population et de leur influence politique. La France, en second, puissance bien moins forte, mais aux mêmes motivations pour les mêmes raisons, , capable aussi de rassurer le monde arabo-musulman par ses politiques antérieures.

Une fois cet état établi, la paix attirerait les palestiniens du monde entier, dont certains sont ingénieurs, banquiers, commerçants aux States et ailleurs, et même convaincrait  des juifs résistants encore à l'alaya, renforçant l'attractivité et la prospérité de cette confédération, qui deviendrait la Suisse, non pas du Proche-orient, mais "du monde", une Hong-Kong et Singapour réunies.

Et même cette entité attirerait le Liban, lui aussi "cassé" pour séparer les frères ennemis, ou le sud du Liban, à la rejoindre?

Une utopie ? Les Suisses professent deux aspects religieux, protestant et catholique, dès même le temps où ces deux religions s'exterminaient (Calvin n'a pas empêché le conseil de Genève de brûler Servet, et les bourgeois calvinistes de Genève massacraient leurs paysans catholiques), parlent trois langues et un dialecte roman, opposant une aire germanique et une latine, et ces aires ne coïncident pas aux religions (les francophones de Genève et de Vaud sont protestants, les italophones du sud sont catholiques, les germanophones se partagent !). Et pourtant depuis des siècles la Confédération helvétique est un havre de paix et de prospérité !

I have a dream ???

Aux intéressés de voir s'ils veulent réaliser cette utopie ou continuer la guerre perpétuelle pour encore 4000 ans...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article