Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par René Mettey

Que la cause soit entendue une fois pour toute : la visite des "Rois-Mages" -qui n'avaient de roi que le nom- est un ajout tardif, de portée purement symbolique et "prosélyte".

La scène n'est rapportée que par l'évangile de Mathieu, et de manière succincte. Cette visite est cependant un élément déclencheur du massacre des Innocents par Hérode.

Certes on peut penser que tout cela n'est que symbolisme, voire bouffonnerie : ces trois "rois" aux attributs vestimentaires royaux n'ont été nommés -Melchior, Balthazar, Caspar-  que tardivement dans l'histoire chrétienne (Vè voire VIè siècle), et l'étoile apparue dans le ciel les guidant vers Jérusalem puis s'arrêtant au-dessus Bethléem est folklorique (l'étoile est-elle descendue du ciel pour se fixer juste au-dessus de l'endroit où se trouvait le divin enfant?).

Ces mages "venaient de l'orient" : or Balthazar était... noir ! Où y a-t-il des noirs -et un royaume noir- à l'Est de la Palestine ?

 Et quelques érudits, supposant que certains aient pu à l'époque être impressionnés par un phénomène céleste, ciblent qu'en -4 avant notre ère -date la plus approchée de la naissance réelle du Christ- il y eut un alignement de trois planètes propre à ébaubir le peuple et réjouir les astronomes, et que les prosélytes chrétien se sont emparé du phénomène.

La messe est dite, oserais-je !

Dite ? certain ?

Dans les archives chinoises, des astronomes rapportent l'apparition brutale d'une étoile tellement brillante qu'elle était visible même en plein jour, et éclatante la nuit. Ces archives la datent  en... -4 ! Une étoile qui éclate brutalement et se consume en peu de temps ? Exceptionnel ? paranormal ? Ce phénomène, de nos jours, les astronomes l'appellent supernova... et ne s'en émeuvent guère.

Et tout récemment, sur France Culture, un érudit révélait - dont hélas je n'ai pu noter le nom et la fonction - qu'il existe encore de nos jours en Iran des prêtres de l'antique religion zoroastrienne, remontant au VIIè siècle avant JC, dont certains sont réunis dans des observatoires de montagne,  scrutant le ciel la nuit, dans l'attente d'un événement exceptionnel qui annoncerait une venue de Dieu sur Terre...

Ces prêtres auraient-ils vu cette supernova ? (et leurs collègues non et l'attendraient encore ? comme les Juifs attendent toujours le Messie.)

"Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terreHoratioque n'en rêve votre philosophie". 

(Shakespeare).

Il y a plus de choses dans les Évangiles, exégètes laïcs ou chrétiens rationalistes, que vous n'en rêvez...

(moi !)

remarque : Cet épisode renforce mes réflexions antérieures (voir "évangiles, écrits directs",sur ce blog) sur la difficulté de déclarer symboliques ou "retravaillés" les passages des Évangiles. Les mages d'Orient, devenus Rois-Mages par la suite, ne peuvent pas n'être qu'une fiction littéraire. Il y a bien eu une supernova éclatant en -4 avant JC, et il se peut que des prêtres zoroastriens soient venus en Palestine s'enquérir du retoir d'un dieu sur Terre. Cet événement, historique, a pu donner naissance au récit de Mathieu.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article