Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par René Mettey

 

Cet ouvrage synthétise quarante années de réflexions de l'auteur, confronté durant tout ce temps au mystère de la conscience, dans ses activités neurochirurgicales, chirurgicales, pédiatriques (réanimation néonatale et infantile, neurologie infantile et du handicap), psychologiques.

Cherchant une définition valide et valable de celle-ci, il n'en trouve aucune, sauf cette constatation : la conscience est axiomatique, elle ne se définit pas, ne se démontre pas, elle s'éprouve.

Descendant dans la hiérarchie anatomique (névraxe dans sa totalité, cerveau, zones préfrontales, tissu nerveux, neurone, clathrines ... voire atome, électron et photon)  il ne découvre aucune structure capable de faire naître la conscience.

Ne pouvant déterminer qui possède la conscience en dehors de soi, l'auteur en caractérise les effets : communication, intelligence, pensée réflexive, empathie, altruisme, sensibilité artistique et métaphysique, et part à la recherche de ces effets dans le monde vivant.

Or, que ce soit dans l'homme dans ses différents âges jusqu'au foetus ou l'embryon, dans ses différents états, rêves ou coma, dans ses différents ancêtres jusqu'à l'australopithèque, dans son entourage d'animaux jusqu'aux plus primitifs, et même dans le règne végétal et aux limites du vivant, l'auteur retrouve ces caractéristiques de la conscience ! Oui, le chimpanzé a des rites "religieux" ! les arbres sont altruistes !

Une conclusion s'impose : La conscience appartient à toute forme de vie !

L'auteur en est amené à postuler qu'à côté du champ électromagnétique, du champ gravitationnel, du champ de Higgs, existe un quatrième champ : le champ de conscience : tout système organisé qui se meut dans ce champ acquiert la conscience comme tout corps qui se meut dans les autres champs acquiert électromagnétisme, poids et  masse. Une nouvelle physique est à inventer.

Devenir conscient (!) que toute forme de vie héberge comme chacun de nous et tout autant que nous, certes à des degrés divers, la conscience, nous oblige à refonder notre comportement vis à vis des autres êtres vivants : nouveau-né, foetus, comateux, handicapé, mammifères, mollusque et poissons, voire plus bas encore dans l'évolution, et même monde végétal ! Une nouvelle éthique est à inventer !

L'auteur, de philosophie spinozienne depuis toujours, a redécouvert ce maître de la pensée par l'ouvrage du neurochirurgien Antonio Damasio ("Spinoza avait raison") qui  conforte cette philosophie dans la Science "matérialiste", et l'a engagé à publier cet ouvrage. Raymond Ruyer ("La gnose de Princeton") et Ruper Shaldrake ("Ces chiens qui attendent leurs maîtres, et autres pouvoirs inexpliqués des animaux") entre autres cités en bibliographie, lui ont permis de l'élaborer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article