Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par René Mettey

Que va faire la France dans cette galère? Et surtout, en période de rigueur, pourquoi rester un des cinq gros contributeurs financiers dans cette pantalonnade?

Depuis plusieurs années cette "compétition européenne" n'était déjà plus que le concours de la ritournelle anglaise! La plupart des artistes ne chantant pas dans leur langue maternelle, mais en anglais! Comme la plupart des jurys ne s'expriment qu'en anglais (et on l'a constaté encore samedi soir, où même les présentateurs n'ont parlé que dans cette langue, alors que le règlement impose d'utiliser le français à égalité), autant dire que toute autre chanson en un idiome national part perdante d'emblée.

Par ailleurs, fait encore évident depuis plusieurs années, mais caricatural ce samedi, les votes (en première ligne, soit douze points) ne sont que des échanges entre voisins géopolitiques ou par chauvinisme étendu. Angun l'a d'ailleurs exprimé : des pays qui se battaient hier ont voté les uns pour les autres. Un chanteur d'une des républiques de l'ex Yougoslavie partait avec un sacré bonus! Hier ils se génocidaient entre eux, aujourd'hui ils s'embrassent! C'est peut-être -mieux, c'est sans doute- excellent pour la paix, mais comme valeur artistique, on fait mieux...

Les scandinaves se sont tous, sans exception, renvoyé les 12 et 10 points! Islande, Danemark, Suède, Norvège, Finlande... et même l'Estonie, dont la langue est proche du finnois, a participé à cet échange de bons (?) procédés...

 

Il est temps de cesser de dilapider notre temps, notre argent, à une telle pantomime. Les Britanniques viennent de faire savoir qu'ils envisagaient de sortir de ce bourbier, alors même que leur langue est privilégiée...

 

Vous mettez en doute mon point de vue?

La Suède a gagné avec une chanteuse marocaine qui chantait en anglais sur une musique électro-pop...

 

Cet article a été écrit en mai 2012. Il n'y a rien à lui rajouter en ce jour, proche de la prochaîne eurovision.

Si ! Les sélectionneurs de cette année perdurent dans leur effort d'être assurés que le groupe français perde, mieux, que la France soit humiliée...

Cette année encore, on va entendre "France, one point", quelques "France two points", voire un, mais ne rèvons pas, "France three points"...

 

3 Avril 2014.

Peut-on sortir de ce bourbier pour redonner à cette compétition sa valeur primitive de confrontation et d'exposition des cultures européennes ?

Une voie possible : demander à chaque compétiteur de chanter dans une des langues officielles de son pays ! Ainsi français ou néerlandais pour un(e) Belge. Seuls les artistes anglais ou irlandais utiiseraient l'anglais ! Il pourrait aussi chanter dans sa langue maternelle ou d'origine : on pourait entendre du provençal, du gaëlique, du slovène, voire de l'arabe ou du Yidish !

Et que l'on fasse juger chaque pays en éliminant les jurys des pays limitrophes, tout en gardant un nombre de jurys égal pour chaque...

 

11 Mai 2014 : ce que j'écrivais en 2012 et 2014 était prémonitoire. Y compris le fait qu''espérer un "three points"  était un rève !

 De plus un phénomène nouveau se confirme : que la volonté de gagner place au second rang, voire accessoire, l'intérêt artistique, au profit du buzz et de la provocation. Le gagnant d'hier est, non pas un transsexuel, mais un homosexuel qui s'habille en femme mais se colle (oui !) une fausse barbe.

Je baptisais l'eurovision de pantalonnade, ,il faut m'eurorévisé en robade !

 

Commenter cet article

Le Chevalier Dauphinois 01/02/2014 19:37


 Je suis complètement en accord avec ton article. Cette manifestation désuette n'a aucune fonction au 21ème siècle.


  Lors de sa création, elle devait montrer que l'Europe pouvait créer des émissions communes, des actions ensemble. Mais c'était la petite Europe naissante.


  Maintenant, il y a autre chose à faire avec cet argent des pays et de NOTRE pays.