Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

Seconde version, revue et augmentée.

 

 

VIII. LE CHAMP DE CONSCIENCE.

 

      VIII.1 Définition. 

 

    La conscience reste ainsi, malgré toutes les tentatives de définition, de conception, de localisation, de limitation dans le temps, indéfinissable, non localisable ni dans une partie du cerveau ou du corps, ni du temps.

     Malgré les recherches de philosophes, biologistes, scientifiques de toute discipline ─voire de plusieurs confondues, ou de discipline littéraire et scientifique─ elle reste axiomatique et subjective, nouménale.

 

     Comment lui trouver une explication, ou, tout au moins, une justification ?

 

     C’est dans le domaine de la physique que l’on peut trouver une solution.

 

     La théorie des CHAMPS postule que l’univers est composite, formé de multiples champs qui se recouvrent et s’entremêlent sans toutefois se confondre. La définition d’un champ d’ailleurs reste elle aussi axiomatique, et les physiciens avouent ne pas savoir exactement de ce dont il s’agit, mais le concept est fécond et permet de comprendre et, mieux, de prévoir les évènements. Il s’agit ici d’une justification par l’expérience.

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Suite dans l'ouvrage "Les frontières de la conscience". À paraître Éditions Frison-Roche & Ellébore mars 2017

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

      Le comportement des atomes, des molécules, des objets, des corps célestes et des galaxies est expliquée par le CHAMP GRAVITATIONNEL. Dans ce champ, tout corps au repos subit l’attraction de tout autre corps, tout corps en mouvement a une trajectoire, subissant attraction, ou distorsion de l’espace, qui la détermine.[1] Cet effet est supposé causé par des particules hypothétiques appelées graviton, mais personne n’a pu les observer.

       

     La masse de quelque objet que ce soit, atome, particule élémentaire, étalon du kilogramme en platine iridié ou galaxie, n’est pas une donnée élémentaire. C’est lorsque ces objets se déplacent dans un CHAMP que, faute de mieux le connaître et donc le désigner, on a nommé CHAMP DE HIGGS (du nom d'un des physiciens qui en a fait l’hypothèse) qu’ils acquièrent une inertie dénommée masse. Là aussi il ne s’agit que d’une hypothèse, et les physiciens du monde entier, et surtout ceux du super accélérateur de particules du C.E.R.N., en sont à chercher à mettre en évidence la particule cause de cet effet, le boson de Higgs* !

 

*Celui-ci aurait été finalement et tout récemment détecté, et sa masse mesurée, en 2010. Mais des études complémentaires sont en cours. Mais resterait une énigme : si le boson de Higgs a une masse, QU'EST-CE QUI lui donne sa propre masse? Ressurgit la diabolique poupée russe.

 

 

     Mais, toute hypothétique qu’elle soit, la théorie du Champ de Higgs est seule à expliquer la notion de masse.

 

     Enfin le mieux connu et le seul à avoir été démontré et approuvé par l’expérience est le CHAMP ÉLECTROMAGNÉTIQUE.

Là aussi, toute particule chargée qui se meut dans ce champ induit un effet magnétique, et inversement tout champ magnétique induit un courant électrique en déplaçant une particule chargée.

    Ainsi, il est de constatation obligée que si un champ magnétique est créé autour d’un conducteur électrique, un courant électrique apparaît dans ce conducteur, et, inversement, le passage d’un courant électrique dans un conducteur induit un champ magnétique autour de lui.

    La particule de base de ce champ est connue, c’est le photon, mais tout corps, ion ou molécule chargée, négativement ou positivement, obéit au phénomène.

 

 

      Or on a vu que la conscience individuelle est étroitement et spécifiquement liée à un système nerveux, aussi rudimentaire qu’il soit ─ même le système diffus de l’étoile de mer ─. Ce système nerveux, qu’il soit aussi spécialisé et complexe que celui des mammifères supérieurs, plus simple pour un oiseau (mais la mésange et le corbeau sont supérieurement intelligents et capables de réflexion, de mémoire, donc de conscience), ou simpliste comme une étoile de mer, est constitué de tissu biologique permettant, par des réactions biochimiques, la circulation d’influx nerveux, soit directement sous forme de courant électrique par déplacement d’électrons, soit de réactions en chaîne par continuité d’électronégativité, enfin par des réactions biochimiques au niveau des synapses.

 

     Tout système nerveux se meut, soit dans l’espace (le flux nerveux parcourt les circuits), soit dans le temps (car vivre c’est se déplacer dans le temps).

 

     Je fais ici l’hypothèse que ces déplacements se font dans UN CHAMP DE CONSCIENCE, analogue dans l’espace-temps aux champs de Higgs,  gravitationnel et électromagnétique.

 

     Ce champ de conscience est une conscience diffuse de l’univers espace-temps, qui se concentre[2] dans un système nerveux à un endroit donné, dans un temps donné. Ceci explique que la conscience soit diffuse et en même temps localisée. Ceci explique que la prise de conscience de soi et la connaissance de l’univers environnant existe à tous les degrés, des systèmes nerveux les plus simples aux plus complexes.

 

   [XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX]   

 

VIII.2 Propriétés et particularité du champ de conscience : son enrichissement.

      

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Suite dans l'ouvrage "Les frontières de la conscience". À paraître Éditions Frison-Roche & Ellébore mars 2017

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Lire la suite :

 

[1] En fait, le mouvement étant relatif, aucun corps n’est au repos ! Tout corps est en mouvement par  rapport à un autre. Il n’y a pas de photons immobiles, ils sont  constamment à la vitesse maximale possible.

 

[2]J’ai emprunté cette image à la cosmogonie rose+croix, professée notamment par l’organisation A.M.O.R.C.

 

[3]Développement dans « Ces chiens qui attendent leur maître »  Appendice C :" les champs morphiques".

[4]Par univers matériel bien entendu il faut comprendre l'ensemble matière-énergie.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :