Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

      Seconde version revue et augmentée. 

 

VI.2.1.2  Dans l'espèce humaine et les autres Homo.

 

     La date d'apparition de la conscience dans l'évolution restera toujours indéterminable ! On doit y distinguer les trois degrés : la conscience d'être, c'est à dire l'apparition d'une subjectivité (i. e. un ressenti, une sensibilité), telle que doivent en être doté les mammifères supérieurs (inclus les dauphins); la capacité à réfléchir et résoudre des problèmes, tels que la  possèdent certaines espèces dont les rats,  les psittacidés, les mésanges, les poulpes; et enfin le degré suprême; la conscience réfléchie, où le sujet sort de son égocentrisme ─ apparition de la théorie de l'esprit ─ et se pose la question : "qui est ce Je qui est" ?

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Suite dans l'ouvrage "Les frontières de la conscience". À paraître Éditions Frison-Roche & Ellébore mars 2017

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

                     

     Préambule, ou axiome de base : nous sommes obligés de postuler : "qui agit comme moi-même, donc analyse les informations perçues et réagit comme moi-même, et a ma sensibilité (artistique, morale ...), mes préoccupations sociales, métaphysiques, a le même état de conscience que moi".

 

    Il s'agit d'un axiome, il n'est en rien démontré, ni démontrable, mais on ne peut tenter "d'y voir clair" sans lui.

 

    Il est clair alors qu'Homo sapiens moderne, et même archaïque, possède les trois degrés de conscience, les peintures de Lascaux, de la grotte Chauvet, et tant d'autres témoins de son sens artistique, le prouve à l'envie.

[XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX]

 

   

     Pour Neandertal, il en est de même! En effet, si l'on n'a pu retrouver de manifestations majeures de son sens artistique, on a des preuves indubitables  de sa compassion et d'un sens métaphysique.

  

   Si Homo sapiens et Homo neandertalensis avaient une conscience pleine et entière, aux trois degrés, étant de deux espèces différentes ou de deux sous-espèces, il n'y a pas de raison de la refuser à Homo floresiensis et à l'homme de Denisova, et à toute autre espèce d'Homo que l'on va certainement exhumer dans l'avenir!

  N.B. L'homme de Florès, même de petite taille et au petit cerveau, avait un lobe frontal évolué, donc lieu de la résolution des problèmes, donc certainement de la conscience, et de même pour le lobe temporal, lieu de la mémoire qui, pour certains, est très étroitement lié à  la conscience.

 

      Il faut donc aller rechercher l'apparition de la conscience, et dans  ses trois degrés définis ci-dessus, en avant de l'homme de Neandertal et des  Homo sapiens archaïques.

[XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX]

 

[Objection : le point de vue  de Julian Jaynes.

 

      Julian Jaynes, philosophe puis enseignant de psychologie à l'université de Princeton, a émis dans un ouvrage majeur en 1976 l'hypothèse que la conscience n'est apparue que très tardivement dans l'humanité : entre 1000 et 750 avant Jésus-Christ.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Suite dans l'ouvrage "Les frontières de la conscience". À paraître Éditions Frison-Roche & Ellébore mars 2017

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

     

   Le mérite de Jaynes est bien de poser l'important problème, voire majeur, de la liaison obligatoire intelligence-conscience.

 

      Et ce problème de la liaison intelligence-conscience doit être envisagé dans les deux sens :

    -il peut exister une intelligence de très haut niveau sans aucune conscience : non seulement dans le cas de l'homme avant – 500 avant J.C. suivant Jaynes, mais aussi… de l'ordinateur !

    -il peut n'y avoir qu'une très faible corrélation entre faible niveau d'intelligence et conscience : un débile mental "moyen" à "sévère" a une parfaite conscience de lui-même ! Pendant mes années de côtoiement affectif (en tant qu'homme) et attentif (en tant que scientifique) d'enfants et adolescents handicapés j'ai pu constater des preuves de conscience de soi, de "théorie de l'esprit", d'émotivité et d'affection chez des êtres étiquetés d'un Q.I. très abaissé. Seul les êtres au Q.I. très bas (inférieur à 20 ou non chiffrable) semblent être "en état végétatifs" ou de "conscience minimale", comme les comateux du même nom) ]

 

Lire la suite :

http://www.rene-mettey.fr/pages/LE_CHAMP_DE_CONSCIENCE_6_Les_pongidesles_autres_mammiferes_les_oiseaux-9007300.html

 

[1] Des anthropologues et paléontologues distinguent les  hominidés, les êtres qui donneront naissance aux singes anthropomorphes  ─  gorilles, orang-outans, chimpanzés et bonobos  ─ at aux homininés, ceux-ci ne donnant naissances qu'à des australopithèques et Homo.

[2]On trouvera une démonstration détaillée et accessible à tous, dans les pages 58 à 67, avec les références des articles des revues spécialisées, dans  "La Science au secours de l'Histoire" de Nicolas Koch. Pygmalion, département de Flammarion, 2014.

[3] G. David Poznik, Carlos D. Bustamante, Sciences 2013, vol. 341, n°6154, p. 562-565

 

[4] L'érection "jouissive", de l'anoxie cérébrale  de la pendaison,  n'est qu'une légende. 

 

[5]PNAS, 111,13301, 2014

[6]Beauval, Rendu et Bismuth, dans le même article de La Recherche, n°493 p.40-42, confirment que ces sépultures sont bien intentionnelles et non accidentelles, répondant à des objections remettant ceci en cause. 

[7] Penny Spikins et al., Oxford Journal of Archeology, 2014

[8]L'anthropologue déclare « les autres ont dû se dire « il est faible, il est des nôtres, alors il faut l'aider », exprimany son sentiment que ces êtres avaient la théorie de l'esprit, supposant que l'autre souffrait, avaient le sens de l'appartenance au groupe, et enfin de la compassion.

[9] Il est quand même étonnant que ce soit dans la vallée de l'Omo (dans la langue locale africaine qui n'est pas de la famille indo-européenne) qu'est né l'Homo... Synchronicité ?

 

[10]PUF, collection "questions", 1994

[11] N'ayant pu avoir accès à l'édition originale, en plus des écrits ultérieurs en français, je me suis fixé sur un tapuscrit traduit, acheté à Frank R. Wallace, auteur de "The neo-tech discovery" I&O Publisching 1975, traduit en 1987 "Découverte Néo-Tech III"  p. 73-84, et Frank R. Wallace et Éric Savage, p.69-70

 

[12]Le travail sur la métaphore a été "le grand œuvre" de la vie de ce psychologue.

[13] Bien entendu plus personne ne croit qu'Homère fut le seul poète compositeur de ces œuvres, sauf Samuel Butler et, plus proche de nous, l'universitaire Andrew Dalby, et qui de plus en font une femme...